Newsletter saisir un email

Les opérations relatives aux emprunts et aux autres sources de financement

Dernière mise à jour :

Lors de sa création ou de son développement, une entreprise peut avoir recours à un emprunt ou au concours de ses associés (apports ou comptes courants d'associés). Le déblocage de ces sommes ainsi que leurs remboursements impliquent des écritures spécifiques.


Sommaire


Haut ↑

Les emprunts

Les caractéristiques d'un emprunt

Pour les emprunts contractés auprès d'un établissement de crédit, plusieurs éléments doivent être négociés :

  • le montant emprunté (appelé le capital)
  • la durée de l'emprunt
  • le taux d’intérêt : il peut être fixe ou variable.
  • le mode de remboursement : il existe 3 principaux modes de remboursement étudiés au paragraphe suivant
  • Les garanties exigées (garant, caution etc.) 

La plupart du temps, le remboursement de l'emprunt est étalé dans le temps. Chaque remboursement, appelé annuité ou mensualité selon la périodicité choisie, se décompose en deux parties :

  • L'amortissement du capital : remboursement d'une partie du capital emprunté. Le total des amortissements est égal au montant de l’emprunt total.
  • Les intérêts : ils représentent la rémunération du prêteur. Ils sont calculés sur le capital restant dû.

Les modalités de remboursement de l'emprunt 

Il existe 3 principales modalités de remboursement d'un emprunt.

Remboursement in fine

Cette méthode consiste à rembourser le capital en une seule fois à la fin de la durée de l’emprunt. Les intérêts sont néanmoins versés chaque année.

 

Exemple : une entreprise souhaite contracter un emprunt bancaire de 120.000 € remboursable sur une période de 3 ans. La banque de l'entreprise lui propose un taux d’intérêt de 2% annuel. Date de versement des fonds : 1er janvier N+1.

 

Hypothèse 1 : Emprunt remboursable in fine

Année

Capital restant dû

Intérêts

Amortissement

Annuités

N+1

120 000

2 400

0

2 400

N+2

120 000

2 400

0

2 400

N+3

120 000

2 400

120 000

122 400

   

7 200

120 000

127 200

Cette modalité de remboursement est la plus coûteuse pour l'entreprise (7.200 € d'intérêts) car les intérêts sont calculés sur le capital restant dû, or, ce dernier n'est remboursé qu'à la fin.

Le remboursement par amortissements constants

Dans cette méthode, le montant du capital remboursé à chaque période (l'amortissement) est identique.

Amortissement constant = Capital emprunté / Nombre de remboursements

Hypothèse 2 : Emprunt remboursable par amortissements constants

Amortissement constant = 120.000 / 3 ans = 40.000 €

     
             

Année

Capital restant dû (début de période)

Intérêts

Amortissement

Annuités

N+1

120 000

120 000 x 2% =

2 400

40 000

42 400

N+2

120 000 - 40 000 =

80 000

80 000 x 2% =

1 600

40 000

41 600

N+3

80 000 - 40 000 =

40 000

40 000 x 2% =

800

40 000

40 800

     

4 800

120 000

124 800

                           

Le remboursement par annuités constantes

Dans cette méthode, chaque remboursement (amortissement + intérêts) est d'un montant identique.

L’annuité constante est obtenue par la formule suivante :

Annuité = Emprunt x          i               

                                        1 – (1+i)-n

Légende : i : taux d’intérêt         n : durée de l’emprunt

L’amortissement annuel est obtenu par la différence entre l’annuité et les intérêts.

 

Hypothèse 3 : Emprunt remboursable par annuités constantes

Annuité constante = 120.000 x      0.02                     = 41.610,56 €

                                               1 – (1.02)-3

(arrondi pour cet exemple à 41.611 €.)

Année

Capital restant dû (début de période)

Intérêts

Amortissement

Annuités

N+1

120 000

120 000 x 2% =

2 400

39 211

41 611

N+2

120 000 - 39 211 =

80 789

80 789 x 2% =

1 616

39 995

41 611

N+3

80 789 - 39 995 =

40 795

40 795 x 2% =

816

40 795

41 611

     

4 832

120 000

124 832

Les intérêts dans la méthode du remboursement par annuités constantes (4.832 €) sont  légèrement plus élevés que ceux de la méthode du remboursement par amortissements constants (4.800 €). La méthode généralement proposée par les établissements de crédits est le remboursement par annuités (ou mensualités) constantes car elle permet de réaliser un remboursement identique à chaque période, ce qui est évidemment plus simple pour la gestion de la trésorerie.

Enregistrements comptables d'un emprunt

Reprenons l'exemple précédent dans l'hypothèse 3. Les écritures correspondantes au déblocage et au tableau d'amortissement de l'emprunt sont présentées ci-dessous.

Date

Référence

N° PCG

Libellé du compte

Débit

Crédit

02/01/N

Déblocage emprunt

512

Banque

120.000

02/01/N

Déblocage emprunt

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

120.000

02/01/N+1

Remb. 1ère annuité

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

39.211

02/01/N+1

Remb. 1ère annuité

66116

Intérêts des emprunts

2.400

02/01/N+1

Remb. 1ère annuité

512

Banque

41.611

02/01/N+2

Remb. 2ème annuité

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

39.995

02/01/N+2

Remb. 2ème annuité

66116

Intérêts des emprunts

1.616

02/01/N+2

Remb. 2ème annuité

512

Banque

41.611

02/01/N+3

Remb. 3ème annuité

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

40.795

02/01/N+3

Remb. 3ème annuité

66116

Intérêts des emprunts

816

02/01/N+3

Remb. 3ème annuité

512

Banque

41.611

Le solde du compte 164 correspond au capital restant à rembourser à la banque. A la fin de l'emprunt, il est nécessaire de vérifier que ce compte est bien soldé dans le grand livre.

Grand livre - Compte 164 Emprunt auprès des établissements de crédits

Date

Libellé opération

Débit

Crédit

Solde

02/01/N

Déblocage emprunt

120.000

- 120.000

02/01/N+1

Remb. 1ère annuité

39.211

- 80 789

02/01/N+2

Remb. 2ème annuité

39.995

- 40 795

02/01/N+3

Remb. 3ème annuité

40.795

0

Dans cet exemple, on constate un solde nul après le dernier remboursement. Si l'entreprise à plusieurs emprunts, il est conseillé de créer un sous compte au compte 164 pour chaque emprunt.

 

Emprunt avec remboursement mensuel

Exemple : Une entreprise contracte un emprunt de 100.000 € sur 3 ans au taux de 5% remboursable par mensualités constantes (soit un remboursement en 36 mensualités).

L'emprunt est accordé le 2 décembre N, la première échéance de remboursement intervient le 2 janvier N+1.

Pour déterminer la mensualité constante, il est nécessaire de calculer un taux d'intérêt mensuel.

5% / 12 = 0,4167%.

Mensualité constante = 100.000 x      0,004167                     = 2.997,09 €

                                                       1 – (1,004167)-36

 

Le tableau ci-dessous reprend les 12 premières échéances de l'emprunt.

 

N° Échéance

Année

Capital restant dû

Intérêts

Amortissements

Annuités

1

janvier N+1

100 000,00

416,67

2 580,42

2 997,09

2

février N+1

97 419,58

405,91

2 591,17

2 997,09

3

mars N+1

94 828,40

395,12

2 601,97

2 997,09

4

avril N+1

92 226,43

384,28

2 612,81

2 997,09

5

mai N+1

89 613,62

373,39

2 623,70

2 997,09

6

juin N+1

86 989,92

362,46

2 634,63

2 997,09

7

juillet N+1

84 355,29

351,48

2 645,61

2 997,09

8

août N+1

81 709,68

340,46

2 656,63

2 997,09

9

septembre N+1

79 053,04

329,39

2 667,70

2 997,09

10

octobre N+1

76 385,34

318,27

2 678,82

2 997,09

11

novembre N+1

73 706,52

307,11

2 689,98

2 997,09

12

décembre N+1

71 016,54

295,90

2 701,19

2 997,09

TOTAL

4 280,43

31 684,64

35 965,08

Enregistrements comptables

Date

Référence

N° PCG

Libellé du compte

Débit

Crédit

2/12/N

Déblocage emprunt

512

Banque

100.000

2/12/N

Déblocage emprunt

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

100.000

2/01/N+1

Remb. 1ère mensualité

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

2.580,42

2/01/N+1

Remb. 1ère mensualité

66116

Intérêts des emprunts

416,67

2/01/N+1

Remb. 1ère mensualité

512

Banque

2.997,09

Il est également très courant lors de l'enregistrement des mensualités de ne distinguer les intérêts qu'en fin d'exercice, pour éviter d'avoir à ressortir à chaque fois le tableau d'amortissement remis par la banque.  Dans notre exemple, on procèderait aux écritures suivantes :

Date

Référence

N° PCG

Libellé du compte

Débit

Crédit

10/01/N+1

Remb. 1ère mensualité

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

2.997,09

10/01/N+1

Remb. 1ère mensualité

512

Banque (écritures identiques de février à décembre)

2.997,09

31/12/N+1

Intérêts des emprunts

66116

Intérêts des emprunts

4.280,43

31/12/N+1

Intérêts des emprunts

164

Emprunts auprès des établissements de crédits

4.280,43

Haut ↑

Apports et comptes courants d'associés dans une société

Les apports en capital

Le capital d'une société correspond aux apports réalisés par les associés. Il peut s'agir d'argent (apports en numéraire) ou d'immeubles ou biens meubles (apports en nature). Ce capital est d'abord constitué lors de la création de la société. Les associés peuvent également décider au cours de la vie de la société de procéder à une augmentation de capital.

Les apports sont comptabilisés au crédit du compte 101- Capital.

Les comptes courants d’associés

Les comptes courants d'associés correspondent à des sommes prêtées par les associés à la société. Contrairement aux apports en capital, ces sommes feront l'objet d'un remboursement par la société.

Les sommes transitent par le compte 455 Associés - Comptes courants.

Exemple : M. Electron vient de créer une EURL le 2 janvier N. Il réalise un apport en numéraire à cette même date d'un montant de 10.000 €. Le 15 mars, face aux difficultés de trésorerie passagères rencontrées par l'EURL, M. Electron "prête 5.000 €" à sa société. Il se fait rembourser cette somme intégralement le 15 septembre.

Date

Référence

N° PCG

Libellé du compte

Débit

Crédit

02/01/N

Création société

512

Banque

10.000

02/01/N

Création société

101

Capital

10.000

15/03/N

Apport en compte courant

512

Banque

5.000

15/03/N

Apport en compte courant

455

Associés - Comptes courants

5.000

15/09/N

Remb. compte courant

455

Associés - Comptes courants

5.000

15/09/N

Remb. compte courant

512

Banque

5.000

Il est courant que soient versés en fin d'exercice aux associés des intérêts calculés sur les sommes qu'ils ont prêtées à la société.

Haut ↑

Apports et compte de l'exploitant dans une entreprise individuelle

Les apports réalisés par l'exploitant individuel lors de la création de l'entreprise individuelle sont comptabilités en compte 101 - Capital.

Pour les autres versements réalisés au cours de l'exercice comptable, du compte de l'exploitant vers le compte de l'entreprise, ou inversement (prélèvement pour "rémunération") on utilise le compte 108 - Compte de l'exploitant. Ce compte est généralement soldé à la clôture de l'exercice par le compte 101-Capital.

Exemple :

M. Aris possède une entreprise individuelle de vente de produits culturels.

Au cours du mois de février (clôture au 31 décembre) les opérations suivantes sont constatées :

  • 1er février : prélèvement de 1.000 € à titre de rémunération.
  • 10 février : réception de la facture d'électricité EDF n°45907  (Consommation : 100 € HT avec TVA à 20% et pour l'abonnement : 30 € HT avec TVA à 5,5%). Cette somme est prélevée sur le compte personnel  de M. Aris pour le rez-de-chaussée (boutique) et pour l'étage (habitation de M. Aris). Pourtant 60% de cette facture correspond à l'abonnement et à la consommation pour la boutique (évaluation faite en fonction de la surface occupée par la boutique).
  • 28 février : Face aux difficultés de trésorerie rencontrées par l'entreprise, M. Aris transfert 800 € de son compte personnel vers le compte bancaire de l'entreprise.

Date

Référence

N° PCG

Libellé du compte

Débit

Crédit

01/02/N

Rémunération M. Aris

108

Compte de l'exploitant

1.000

01/02/N

Rémunération M. Aris

512

Banque

1.000

10/02/N

Facture EDF n°45907

6061

Electricité (130 x 60%)

78

10/02/N

Facture EDF n°45907

44566

TVA déductible sur autres biens et services : (100 x 20% + 30 x 5,5%) x 60%

12,99

10/02/N

Facture EDF n°45907

108

Compte de l'exploitant

90,99

28/02/N

Transfert M. Aris

512

Banque

800

28/02/N

Transfert M. Aris

108

Compte de l'exploitant

800

Pour la facture EDF, seule 60% du montant  peut être intégré en charge. De même seule la partie professionnelle de la TVA peut être déduite.



Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/