Newsletter saisir un email

Le plan de trésorerie

Dernière mise à jour :

Le plan de trésorerie (ou budget de trésorerie) est un outil indispensable à la gestion court terme de la trésorerie de l’entreprise. C’est à la fois un instrument de pilotage interne et un document de présentation dans le cadre d’un business plan ou d’un projet d’investissement lourd.


Sommaire


Haut ↑

Présentation générale

Le plan de trésorerie se présente sous la forme d’un tableau qui met en avant les encaissements et les décaissements mensuels, le plus souvent sur une période de 12 mois glissants. Il permet donc non seulement de visualiser les mouvements de la trésorerie chaque mois mais aussi d’en calculer le solde mensuel et le solde cumulé.

On a pour habitude de distinguer les flux de trésorerie d’exploitation et hors exploitation.

Les flux de trésorerie d’exploitation

Les encaissements sont composés principalement des ventes TTC mais à leur date effective d’encaissement (et non pas à leur date de facturation) : il faut donc tenir compte des décalages liés au crédit accordé aux clients. Ainsi une vente effectuée en janvier mais encaissable en mars sera reportée dans la colonne du mois de mars pour son montant TTC. A l’inverse les acomptes seront enregistrés les mois précédents la vente.

Les décaissements correspondent aux achats réellement payés, aux frais généraux décaissés et aux salaires et charges sociales, sans oublier les impôts et taxes (comme la CET par exemple). On pourra aussi intégrer dans la rubrique « impôts et taxes » la TVA à payer même s’il est préférable de créer une ligne spécifique pour cet impôt.

Les flux de trésorerie hors exploitation

Les encaissements hors exploitation correspondent à des flux n’ayant pas de relation avec l’activité normale de l’entreprise. Il s’agit principalement des apports en capital ou en comptes courants, des emprunts nouvellement contractés, des aides et des subventions.

Les décaissements hors exploitation sont  les investissements TTC (immobilisations corporelles, incorporelles ou financières), les remboursements d’emprunt et les dividendes distribués.

Ces flux hors exploitation suivent la même règle que ceux d’exploitation. C’est à la date d’encaissement ou de décaissement qu’ils sont enregistrés.

Utilisation du plan de trésorerie

Le plan de trésorerie est avant tout un outil de pilotage prévisionnel. Il permet de visualiser et donc d’anticiper les problèmes qui se poseront au cours de l’année. Il sera donc établi dès la création de l’entreprise et sera tenu à jour constamment.

Un solde cumulé négatif donnera une alerte et plusieurs actions seront alors possibles :

  • S’il s’agit d’une difficulté conjoncturelle liée à une baisse d’activité saisonnière par exemple, le plan de trésorerie
    deviendra un outil de communication avec la banque. Il permettra de mettre en place une solution financière adaptée aux besoins comme une autorisation de découvert ou un crédit de campagne.
  • S’il s’agit d’un problème structurel, il faudra alors s’interroger sur le niveau de capitalisation ou sur le fonctionnement même de l’entreprise. Ce problème peut venir d’un fort décalage entre les
    encaissements et les décaissements d’exploitation (besoin en fonds de roulement trop important) ou d’un financement des investissements peu judicieux (trop d’autofinancement par exemple). Dans tous les cas, il faudra alors trouver des solutions à long terme comme un nouvel apport en capital ou un prêt bancaire
    complémentaire.


Par ailleurs, le plan de trésorerie permet de mesurer les écarts entre les prévisions et les réalisations. Ces écarts devront être
expliqués et le responsable d’entreprise devra alors tenter de les réduire au maximum. Ils peuvent venir d’une baisse des ventes mais aussi de retards de règlements des clients. Ou encore d’achats trop importants faits au cours des derniers mois (sur stockage).

On peut d’ailleurs créer deux colonnes pour chaque mois : une colonne « prévisionnel » et une colonne « réalisé » dans laquelle on reportera les chiffres effectifs pour une comparaison étalée dans le temps.

Haut ↑

Conclusion

La mise en place d’un plan de trésorerie est une chose qui demande un peu de temps mais qui par la suite va amener énormément de sécurité à l’entreprise. S’agissant d’un outil prospectif, il va permettre de gérer ses fluctuations de trésorerie avec une vision à plusieurs mois et permettre ainsi des actions rectificatives rapides et sans dommage pour l’entreprise.



Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/