Newsletter saisir un email

Explication de la dégradation de la trésorerie

Dernière mise à jour :

Tous les responsables sont confrontés un jour ou l’autre au problème de la dégradation de leur trésorerie. Les causes en sont multiples et parfois malheureusement cumulatives.


Sommaire


Nous allons tenter de faire un point complet sur les causes de cette diminution, le plus souvent fatale aux entreprises. Et apporter des pistes de solution bien entendu.

Haut ↑

La baisse de l’activité

C’est la cause la plus évidente bien entendu. Une baisse du chiffre d’affaire conduit irrémédiablement à une dégradation de la
trésorerie. Les encaissements, moins nombreux, ne peuvent plus couvrir les décaissements restés plus ou moins stables.

C’est alors un cercle vicieux qui s’amorce : moins de trésorerie entraine moins d’achats et moins d’actions commerciales, donc une accentuation de la baisse. Elle-même nourrie par une baisse continue des dépenses…qui conduit à une nouvelle diminution de l’activité. Et ainsi de suite.

Une baisse continue du chiffre d’affaire doit nous amener à une réflexion stratégique globale.

Il faut alors revoir l’offre dans sa globalité. Redéfinir les produits ou les services proposés, recalculer les prix, revoir sa politique d’achat, repenser sa communication et restructurer l’entreprise en profondeur.Cela pouvoir dire aussi changer les hommes ou répartir les responsabilités différemment.

Et bien entendu réinjecter de l’argent frais par une augmentation de capital ou un apport en comptes courants d’associés.

Haut ↑

L'augmentation du besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement nait du décalage entre les encaissements et les décaissements.Son augmentation conduit à des besoins supplémentaires qui conduisent à une baisse parfois significative de la trésorerie.

Les comptes clients

L’augmentation des comptes clients vient principalement du rallongement du crédit accordé aux clients. Accordé ou subi ? la bonne gestion du poste clients suppose une attention particulière portée au suivi et à la relance des mauvais payeurs. La vente est un contrat et chaque partie doit respecter sa part du contrat : en échange de la livraison d’un bien ou d’un service, le client s’engage à régler la facture dans un délai fixé au contrat.

Mais d’autres facteurs peuvent intervenir, comme par exemple la modification de la structure de votre clientèle ou le montant moyen des contrats traités.

La solution consiste à gérer plus finement ses encours clients. On peut le faire soi-même ou faire appel  à une société d’affacturage qui sera chargée,moyennant une commission, de récupérer les créances non payées. L’escompte est aussi une solution  mais uniquement si votre clientèle est composée de professionnels. Enfin, le Daily peut aussi vous permettre des encaissements plus rapides.

Si le montant de vos contrats augmente, négociez de nouvelles conditions de règlements auprès de vos fournisseurs et tentez de faire baisser le prix d’achat.

Enfin, refusez de livrer les mauvais payeurs.

Le stock

Le coût du stock est un élément primordial dans votre besoin en fonds de roulement. Un stock payé mais non vendu est un poids important pour votre trésorerie. Trop de stock conduit à un essoufflement de vos disponibilités financières. Gérez votre stock au plus juste mais n’oubliez pas qu’un stock trop faible conduit à des ruptures et donc à une perte de chiffre d’affaire.

Les comptes fournisseurs

N’hésitez pas à user du crédit fournisseurs. La majorité d’entre eux est prête à vous accorder un crédit de 30 jours, voire 60 jours pour certains. Le délai de règlement est parfois plus important que le prix d’achat que vous pourriez négocier par ailleurs. Fuyez les paiements « au cul du camion », c’est-à-dire comptant.

Haut ↑

Une trop forte distribution de dividendes

Parce qu’il existe un décalage de trésorerie au niveau du résultat net, celui ne correspond presque jamais à la trésorerie réellement encaissée.

Les dividendes eux sont des éléments réellement décaissés. Ils peuvent donc mettre en péril votre trésorerie. Calculez la montant de vos dividendes en fonction de votre trésorerie et non pas par rapport à votre résultat.

Prenons un exemple :

  • Ventes : 360 000 €
  • Charges externes : 200 000 €
  • Achats matières : 100 000 €
  • Résultat net : 60 000 €


Dividendes à distribuer : 40 000 €

Il restera donc 20 000 €  de trésorerie disponible ……

Occupons- nous seulement des comptes clients et fournisseurs :   
Les fournisseurs matières sont payés cash-         
Les clients payent à 30 jours (1 mois)-         
Les charges externes sont payées cash.

Quelle est notre trésorerie réellement disponible ?

  • Encaissements= (360 000/12) *11= 330 000
  • Décaissements matières= 100 000
  • Décaissements charges externes= 200 000
  • Trésorerie disponible= 330 000 – 100 000 – 200 000= 30 000
  • Dividendes= 40 000
  • Trésorerie après distribution= - 10 000 


AUTRES ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/