Newsletter saisir un email

Le besoin en fonds de roulement

Dernière mise à jour :

Connaitre la notion de besoin en fonds de roulement et savoir expliquer et estimer celui-ci est indispensable à la bonne gestion de l’entreprise.

Trop souvent les entreprise disparaissent non pas parce qu’elles ont une rentabilité insuffisante mais parce que leur structure de leur cycle d’exploitation ne leur permet plus de faire face à leurs engagements financiers.


Sommaire


Haut ↑

Les composantes du besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement nait principalement du décalage entre les encaissements et les décaissements. Il faut y rajouter le poids du stock payé mais pas encore vendu (ou non encore encaissé).

En voici les principales composantes :

Les créances clients

Elles naissent du crédit accordé aux clients. Les délais de règlement sont toujours exprimés en jours et on distingue deux
catégories :

  • Les jours francs ou fixes : 10 jours, 30 jours, 60 jours et 90 jours
    sont les plus fréquents. Dans le cas d’un crédit client de 30 jours, cela
    signifie que ce client va vous régler à  30 jours à partir de la date de sa facture.
    Une facture émise le 15/11 sera donc exigible le 15/12.
  • Les délais « fin de mois » : 30 jours FDM, 60 jours FDM ou 90
    jours FDM. Dans notre exemple précédent, la facture sera exigible à la fin du
    mois qui suit les 30 jours de délai, c’est à dire le 31/12 (fin du mois de
    décembre)

Il est important d’être attentif aux délais que l’on accorde aux clients. Les délais de règlement ont un impact certain sur la trésorerie de l’entreprise. Plus vos délais clients sont courts, plus rapidement vous rentrerez de l’argent. A l’inverse, plus les délais clients sont longs, plus lentement vous serez payés.

Les entreprises qui font de la vente au comptant n’ont pas de créance clients. C’est le cas de pratiquement tous les commerces (vente de biens ou services).

Pour mesurer l’amélioration ou la dégradation des comptes clients, on peut utiliser le ratio suivant : chiffre d’affaire/ créances clients. Si ce ratio tend à augmenter, c’est plutôt bon signe car cela signifie que l’entreprise développe son CA tout en maitrisant son poste clients. A l’inverse une forte diminution de ce ratio doit alerter le chef d’entreprise.

Attention cependant ! une augmentation des comptes clients peut venir d’un gros contrat en attente de paiement sans que cela remette en cause la politique de crédit clients de l’entreprise. Il d’agit donc de prendre en compte les facteurs conjoncturels qui peuvent influer  le montant des créances.

Les stocks

Un stock est une quantité de marchandises ou de matières premières acquises par l’entreprise mais non encore vendue.

Ces produits ont les caractéristiques suivantes :

  • Ils sont la propriété de l’entreprise.
  • Ils sont disponibles à la vente.
  • Ils sont tout ou partie liés à des opérations de vente.


Les stocks peuvent être déjà payés ou non. Par contre ces produits doivent avoir fait l’objet de factures des fournisseurs. De simples marchandises mises en dépôt vente ne constituent pas un stock.

Dans le secteur des services, le stock est en général faible, voire inexistant.

Comment se crée un stock ?

J’achète 100 produits et j’en vends 60 sur un mois. A la fin du mois, mon stock sera donc de 40 produits. Si je veux connaître la valeur comptable de mon stock, je dois le chiffrer en prix d’achat et non en prix de vente. Si j’ai acquis ces mêmes produits au prix de 10 € pièce, la valeur de mon stock sera alors de 40 x 10 soit 400 €.

Le fait de stocker comptablement interdit donc de passer en charges la totalité des achats. La variation de mon stock vient en + ou – de mes achats dans le compte d’exploitation. Si mon stock augmente, la variation est négative. Si mon stock baisse, la variation est positive. Ceci venant du fait que pour les produits stockables, on calcule les consommations, et non pas les achats bruts.


Exemple :J’ai acheté au cours de l’année pour 10 000 euros. Le stock a augmenté de 2 000 euros. Ma consommation est donc de 8 000 euros.

Combien coûte un stock ?

On parle souvent du coût du stock. Celui-ci existe à la condition qu’il ait été payé .Un stock  non encore réglé profite
du crédit fournisseurs. Le coût du stock n’est en fait que la différence entre les achats payés et les ventes non encaissées (ou non faites).

Les dettes fournisseurs

Les dettes fournisseurs sont un peu le contraire des créances clients. Il s’agit ici du crédit accordé par les fournisseurs de l’entreprise.

Tout comme les créances clients, ce crédit fournisseurs peut être exprimé en jours francs ou en délais fin de mois. Le raisonnement est le même que pour le compte clients mais à l’envers.

Le crédit fournisseurs exprimé en « jours fin de mois » peut avoir un impact sur votre politique d’achat. Vous avez intérêt, dans la mesure du possible, à privilégier des achats en début de mois, ce qui augmentera considérablement votre crédit.


Exemple d’une commande passée auprès d’un fournisseur qui vous accorde 30 jours fin de mois :

Vous commandez le 15 et êtes livrés le 20/11. Vous devrez régler cette facture le 31/12. Votre crédit est donc de 41 jours (10+31)

Vous commandez le 1eret êtes livrés le 5/11. Votre crédit est donc de 25+ 31= 56 jours.

Vous bénéficiez ainsi de 15 jours supplémentaires pour vendre et éventuellement encaisser vos ventes, d’où une amélioration possible de votre trésorerie.

On peut faire le même exemple concernant vos clients :

Vous accordez 30 jours fin de mois à votre clientèle.

Vous livrez le 30/11, vous serez réglé le 31/12, soit environ 1 mois plus tard

Vous livrez le 2/12, vous serez réglé le 31/01 de l’année suivante, soit environ 2 mois plus tard.

Haut ↑

Le besoin en fonds de roulement (ou BFR)

le BFR est l’expression chiffrée de notre besoin de financement du cycle d’exploitation. Il correspond au décalage entre les délais de règlement clients et fournisseurs d’une part, et du poids du stock d’autre part. On y ajoute aussi les tiers (l’Etat et les organismes sociaux en grande partie), qu’ils soient créanciers ou débiteurs.

Sa formule de calcul est :

Stock + clients + autres débiteurs – fournisseurs – autres dettes.

(Tous ces comptes sont accessibles directement à partir du bilan, feuille 1 de la liasse fiscale).

Cette somme nous indique notre besoin en matière de financement de notre activité.

Exemple :

stock 10 000 fournisseurs 6 000
clients 12 000 autres dettes 4 000
autres créances 3 000  
TOTAL 25 000 TOTAL 10 000


Le besoin en fonds de roulement est donc de 25 000 - 10 000 = 15 000

Cela signifie que je dois trouver 15 000 € pour financer mon activité. Cela se fera soit par un fonds de roulement positif, soit par un recours à du crédit court terme (découvert).

Le BFR est en principe un besoin. Quand il est positif, cela signifie donc un besoin d’argent. Quand il est négatif, il devient une ressource pour l’entreprise.

Le principal problème posé par le BFR est celui du stock. C’est pourquoi les entreprises de négoce, ou les entreprises industrielles de transformation, vont tenter de réduire leur stock et d’améliorer la rotation de celui-ci. Si votre rotation est inférieure à votre crédit fournisseurs et à condition que vos ventes soient payées comptant, vous dégagez automatiquement de la trésorerie.

Certaines entreprises ont un BFR négatif (une ressource). Les grandes surfaces en sont l’illustration parfaite :

  • peu de stocks (2 ou 3 jours de vente, pas plus)
  • pas de crédit clients (paiement comptant)
  • crédit fournisseurs (30 jours en principe)


Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/