Newsletter saisir un email

Les soldes intermédiaires de gestion

Dernière mise à jour :

Si le bilan nous donne la situation « patrimoniale » de l’entreprise, le compte d’exploitation nous indique les actions menées par celle-ci durant un exercice. A noter que les chiffres sont en HT ; la TVA n’apparait jamais dans un compte de résultat.

Il existe une autre forme de présentation que celle de la liasse fiscale, plus dynamique et plus parlante en matière de gestion.

Il s’agit de la présentation mettant en valeur les SIG, ou les Soldes Intermédiaires de Gestion.


Sommaire


En voici un tableau synoptique :

  VENTES (chiffre d’affaires ou produits)
- Achats de marchandises ou matières premières
+ ou – variation de stock
= MARGE BRUTE : c’est donc la différence entre vos ventes et vos consommations.
- Autres charges et charges externes (loyers, honoraires, fournitures, déplacements…)
= VALEUR AJOUTEE : elle correspond à la différence entre votre chiffre d’affaires et l’ensemble de vos « achats » qu’ils soient stockés ou pas.
- Impôts et taxes
- Salaires et charges sociales
= EXCEDENT BRUT D’EXPLOITATION : il vous donne la rentabilité de l’activité de votre entreprise, hors emprunt et investissements.
- frais financiers
- dotations aux amortissements
- autres charges
+ autres produits
= RESULTAT D’EXPLOITATION : vous indique le résultat global de votre activité
+ ou – charges et produits exceptionnels
- Impôt sur le bénéfice
= RESULTAT NET : il vous donne le résultat final, issu de l’ensemble de ce qui s’est passé durant l’exercice Tous ces indicateurs peuvent être exprimés en € ou en % par rapport au chiffre d’affaire. Ils n’ont de valeur que de comparaison d’un exercice à l’autre, ou d’une entreprise d’un même secteur qu’une autre. Nous allons revenir sur chacun des SIG et tenter d’expliquer leur signification réelle.

Haut ↑

La marge brute

Dans le compte de résultat apparaît la marge brute globale. C’est en fait la somme de chaque vente effectuée selon l’équation suivante : Prix de vente – Prix d’achat (ou prix de revient) des éléments vendus. La marge brute unitaire est un élément important dans une optique de bonne gestion. Elle mérite une attention toute particulière, à chaque instant, afin de maintenir voire accroître la marge dégagée par chaque opération. Une dégradation de la marge brute peut provenir d’un prix de vente en baisse (remises accordées) ou d’une augmentation des coûts d’achat non répercutée dans le prix de vente. Elle peut aussi être en baisse en cas de vols répétés dans l’entreprise, que cela soit de la part des clients ou du personnel.

Haut ↑

La valeur ajoutée

Elle correspond au supplément de valeur apportée par l’entreprise après appel aux partenaires extérieurs (hors investissements et hors financements). C’est la plus-value apportée par l’entreprise. Une dégradation de la valeur ajoutée peut provenir bien entendu de la baisse de la marge brute mais aussi d’une augmentation des coûts externes eux non plus non répercutés dans le prix de vente : hausse des loyers, mais plus souvent envolée des frais généraux liée à une mauvaise gestion.

Haut ↑

L’excédent brut d’exploitation ou EBE

Il indique la rentabilité de l’exploitation de l’entreprise car il intègre la main d’œuvre nécessaire à la fabrication ou à la vente de vos produits. Une baisse de l’EBE provient généralement d’une hausse du coût de la main d’œuvre. A surveiller.

Haut ↑

Le résultat d’exploitation

Il indique le résultat global de votre activité, après financement et investissements. En effet, les frais financiers représentent le coût du financement extérieur de l’entreprise alors que les dotations aux amortissements donnent le « poids » annuel (coût calculé) des investissements passés. A ce titre les frais financiers doivent rester inférieurs à 3 voire 4 % du chiffre d’affaire.

Haut ↑

Le résultat net

Il est calculé après impôt (pour les sociétés) et après éléments exceptionnels (cessions d’immobilisations par exemple). C’est le résultat qui apparaît au bilan. C’est sur celui-ci que s’appuiera éventuellement la politique de dividendes de l’entreprise. Comme on peut le voir, à chaque étape, de nouveaux coûts s’ajoutent (hors produits financiers et produits exceptionnels). Une analyse approfondie d’un compte de résultat nous permettra de pointer les éléments négatifs par rapport aux années précédentes.



Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/