Newsletter saisir un email

Tableau de bord : les indicateurs de production

Dernière mise à jour :

Un tableau de bord est une série d’indicateurs visant à mesurer la performance d’une entreprise ou d’un département par rapport à un objectif, une norme ou encore une statistique.


Sommaire


C’est un outil de pilotage puissant qui permet le calcul des écarts et ainsi la mise en œuvre d’une politique visant à améliorer la
performance globale de l’entreprise. Il est à la fois un outil d’information, d’évaluation, de décision mais aussi de communication dans l’entreprise.

Tout décideur doit se doter d’un tel dispositif sous peine de perdre rapidement le contrôle de son entreprise.

Haut ↑

La présentation du tableau de bord

A l’image du tableau de bord présent dans nos automobiles, celui-ci doit être :     

  • Pertinent : seuls les indicateurs les plus représentatifs de l’activité doivent y figurer.
  • Visuel : il doit pouvoir s’appréhender d’un coup d’œil.
  • Réactif : il doit être constamment mis à jour (de façon mensuelle voire hebdomadaire)

Les indicateurs peuvent prendre différentes formes : chiffres bruts, données financières, ratios. Ils peuvent aussi se présenter sous forme de courbes ou d’histogramme ce qui permet de visualiser l’historique de l’indicateur. Les présentations en couleur peuvent être mises en place (vert quand tout va bien, rouge quand il y a un problème).

Avant tout système d’alerte, le tableau de bord ne vise pas à donner une information exhaustive. Si le besoin s’en fait sentir, le
destinataire du tableau de bord ira chercher d’autres informations ailleurs, dans d’autres services, en consultant les chiffres précis ou en rencontrant les salariés de l’entreprise.

Enfin le tableau de bord est un document lisible : on privilégiera les gros caractères, les caractères gras ou soulignés.

Haut ↑

Les destinataires du tableau de bord

Tout d’abord les responsables de départements et de services afin qu’ils puissent juger de la performance de l’équipe dont ils ont la charge.

Ensuite le chef d’entreprise lui-même à qui il offrira une vision globale de son entreprise.

Eventuellement, avant la remise du tableau au plus haut responsable, il peut être demandé aux directions de département de faire un premier commentaire sur les indicateurs afin d’engager le dialogue.

Haut ↑

Les principaux indicateurs de production et leur utilisation

  • Nombre de pannes machines : ce nombre représente la durée d'indisponibilité des machines de production sur la période par rapport à la durée totale de disponibilité des machines de production sur la période. C’est un indicateur clé qui permet d’identifier des problèmes d’obsolescence du parc. On peut améliorer cet indicateur en travaillant machine par machine afin d’identifier rapidement celles qui pose problème.
  • Taux de rebus : c’est un indicateur de qualité visant à identifier les processus de fabrication posant problème. Dans un atelier le meilleur indicateur est donc « le taux de rebus par tâche ». Ce taux est exprimé en pourcentage par rapport au volume total dégagé par chaque tâche.
  • Taux d’arrêts dus aux ruptures : il s’agit le plus souvent de ruptures de matières premières  nécessaires à la
    fabrication. Il indique un problème d’approvisionnement des ateliers et donc un problème en amont du processus de fabrication ; il s’agit le plus souvent de difficultés dans la gestion des stocks matières. Il convient donc de revoir en profondeur la gestion des stocks.
  • Taux d’accidents du travail : une forte hausse de ce taux (nombre d’arrêts mensuels/ total des salariés de production) peut nous donner de multiples indications : rythmes de travail trop rapides, consignes de
    sécurité non respectées, ou encore mauvaise formation ou mauvaise adaptation du personnel.
  • Taux d’heures supplémentaires : un taux en progression constante nous indique un sous -effectif chronique au niveau des ateliers. Il convient alors de redéfinir les tâches, de procéder à des embauches et d’engager de
    nouveaux investissements. Un taux élevé mais limité dans la durée doit être rapproché d’une commande exceptionnelle en cours de fabrication.
  • Taux de productivité par poste : c’est le nombre d’unités fabriquées par un poste de travail rapporté à un temps complet. En cas de baisse récurrente, il indique un problème qui peut être lié à des ruptures d’approvisionnement, un manque de motivation ou de qualification du personnel ou des pannes machines. Il convient dès lors de le comparer aux indicateurs précédents.
  • Nombre de jours d’avance de stocks : excepté si l’entreprise travaille en flux tendu, il convient d’avoir un certain
    stock de sécurité en cas de problèmes de livraison de la part des fournisseurs. Un taux qui varie fortement démontre une inadéquation entre le rythme de production et la gestion des approvisionnements.
  • Nombre de produits réalisés sur la période : pour un meilleur suivi du processus commandes/ production/
    livraison.
  • Durée moyenne de production par produit :il nous donne une indication sur le temps nécessaire à la fabrication d’un produit. Un rallongement de la durée montre des problèmes liés le plus souvent à une désorganisation des ateliers, des problèmes d’approvisionnement ou des difficultés du personnel.


Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/