Newsletter saisir un email

5 bonnes raisons de tenir soi-même sa comptabilité

Dernière mise à jour :

Les TPE (très petites entreprises) et les PME (petites et moyennes entreprises), malgré leur petite taille doivent nécessairement adopter une organisation administrative et notamment répondre à diverses obligations comptables, fiscales et sociales. Pour mener à bien cette "paperasse", plusieurs options s'offrent au dirigeant : faire tout lui-même, embaucher un ou des comptables, ou prendre un expert-comptable.

Nous verrons que pour un dirigeant de TPE, 5 bonnes raisons peuvent le pousser à tenir lui-même une partie de sa comptabilité.


Sommaire


Haut ↑

7 activités administratives à gérer

L'organisation administrative d'une entreprise peut en réalité être découpée en plusieurs métiers ou activités :

Activités administratives

Contenu

Intervenants

La gestion commerciale

Réalisation des devis, bons de livraisons et des factures.

TPE : le dirigeant

PME : le service comptabilité

La gestion de la trésorerie

Gérer les différents mouvements de trésorerie de manière à assurer un compte en banque à l'équilibre.

Le cas échéant, négociation des frais bancaires, des conditions d'un découvert, d'un emprunt.

TPE : le dirigeant

PME : le service comptabilité

La comptabilité courante

Enregistrement en comptabilité des opérations quotidiennes (factures d'achat et de vente, règlements et encaissements etc.) affectant le patrimoine de l'entreprise.

Réalisation de la déclaration de TVA.

TPE : l'expert-comptable ou s'il le souhaite, le dirigeant

PME : le service comptabilité

La comptabilité d'inventaire

Enregistrement des écritures d'inventaire (amortissements, provisions etc.) permettant d'éditer les comptes annuels (bilan, résultat et annexes).

TPE : l'expert-comptable

PME : le service comptabilité ou l'expert-comptable

Les déclarations fiscales

Réalisation de la liasse fiscale, des bordereaux d'impôt sur les sociétés, déclaration de CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) etc.

TPE : l'expert-comptable

PME : le service comptabilité ou l'expert-comptable

La gestion sociale

Réalisation des contrats de travail, des bulletins de paye, des déclarations de cotisations sociales, de la DADS.

TPE : l'expert-comptable ou l'URSSAF (TESE)

PME : le service comptabilité

Le contrôle de gestion

Réalisation de calculs internes pour déterminer le coût et la rentabilité par activité et/ou par produit ou prestation vendue. Le contrôle de gestion (on parle également de comptabilité analytique pour la partie calcul de coût) permet de comparer la rentabilité entre les différents produits et de fixer ses prix de vente.

Le contrôle de gestion consiste également à réaliser des prévisions, des budgets et des tableaux de bord.

TPE : le dirigeant

PME : le service comptabilité

*TESE (Titre emploi service entreprise) : service géré par les URSSAF. Cette dernière réalise gratuitement pour le compte des entreprises de moins de 10 salariés, les bulletins de paye et les déclarations de cotisations sociales, la DADS.

Haut ↑

Faire soi-même, embaucher ou sous-traiter

Pour gérer toute cette "paperasse", comme l'indique le tableau ci-dessus, plusieurs options s'offrent au dirigeant d'entreprise :

  • Réaliser toutes ces opérations lui-même : c'est une décision qui peut s'avérer certes économique (pas de salariés ni d'honoraires à payer) mais très risquée si le dirigeant n'a pas à la base les connaissances et les compétences nécessaires. Dans ce cas, la mise en place de ces obligations peut s'avérer très longue, au risque de reléguer au second plan la partie commerciale, la relation client. De plus, le risque d'erreurs conduisant à un redressement fiscal ou de l'URSSAF est accentué. Rappelons néanmoins qu'un dirigeant a tout à fait le droit de réaliser sa comptabilité "de A à Z lui-même". Aucune législation n'impose à ce dernier une validation par un expert-comptable. Néanmoins, en cas d'emprunt, les banques réclament souvent un business plan et des comptes annuels visés par un expert-comptable. La solution la plus équilibrée consiste pour le dirigeant à seulement tenir la comptabilité courante et de laisser le soin à l'expert-comptable de réaliser les autres opérations et déclarations plus complexes.
  • Sous-traiter : en matière comptable, seul un cabinet d'expertise comptable est habilité à tenir votre comptabilité. Toute personne vendant une prestation de sous-traitance ce comptabilité et n'ayant pas la qualité d'expert-comptable commet le délit "d'exercice illégal de la comptabilité". Le cabinet comptable gère également le plus souvent les différentes obligations fiscales de l'entreprise ainsi que la paye et les déclarations sociales. Le principal inconvénient de cette option réside évidemment dans le coût des honoraires mais également la distance qui peut s'installer entre le cabinet et les préoccupations de l'entreprise.
  • Embaucher : la solution intermédiaire en terme de coût entre faire soi-même et le cabinet comptable, est d'embaucher du personnel comptable compétent. C'est généralement une solution indispensable quand l'entreprise passe un premier palier d'effectif (entre 10 et 15 salariés). Un comptable de bon niveau (expérience et diplôme de type BAC+2) pourra gérer en autonomie la comptabilité quotidienne, les déclarations de TVA, les bulletins de paye et les déclarations sociales. Il est courant de confier les opérations d'inventaire et les déclarations fiscales (impôt sur les sociétés, liasse fiscale) à l'expert-comptable. S'il en a les compétences, rien empêche l'employé comptable de réaliser lui-même ces opérations.    

Ces 3 solutions peuvent également être mélangées. Ainsi, pour un dirigeant de TPE (moins de 10 salariés), si la gestion commerciale et la gestion de la trésorerie lui sont réservées (avec éventuellement le contrôle de gestion, plutôt simple voire inexistant dans une TPE), la comptabilité d'inventaire, la gestion fiscale et sociale sont le plus souvent confiées à un expert-comptable pour éviter les risques de redressement.

Reste la question de la tenue de la comptabilité courante et de la TVA. Beaucoup de dirigeants préfèrent la confier à un expert-comptable, ou embaucher un comptable pour mieux se concentrer sur les clients. Néanmoins, un nombre croissant de dirigeants décident de tenir eux-mêmes leur comptabilité et n'hésitent pas à se former.   

 

Haut ↑

Les 5 bonnes raisons de tenir soi-même sa comptabilité

Tenir soi-même sa comptabilité. Au début cette idée peut faire peur, mais les avantages pour un dirigeant de TPE de sauter le pas sont nombreux.

Cela permet de faire des économies

Il s'agit de l'avantage le plus évident. Réaliser soi-même sa comptabilité et éventuellement les déclarations de TVA permet de réduire substantiellement les honoraires facturés par l'expert-comptable, une économie évidemment non-négligeable.

Ce n'est pas si compliqué

Contrairement aux idées reçues, réaliser les écritures comptables quotidiennes (factures et mouvements de trésorerie) ne nécessitent pas de compétences spécifiques en mathématiques. Une scolarité avec des notes médiocres en comptabilité n'est pas incompatible avec le fait d'avoir l'esprit comptable, qui nécessite avant tout un bons sens logique.

Tenir sa comptabilité ne nécessite pas non plus d'avoir obligatoirement un BAC+2 en comptabilité (mais il est vrai que cela aide). Le dirigeant peut très bien se former à ce sujet à partir de livres ou de sites internet (comme le site pme-gestion.fr, par exemple).

Une autre solution consiste à suivre une formation. De nombreux organismes de formation en proposent régulièrement, dans chaque département avec un intitulé du type "Compta niveau 1", "Compta niveau 2". Ce type de formation théorique peut également être complété par une formation sur un logiciel adapté aux TPE comme EBP comptabilité ou Ciel comptabilité. Les logiciels d'aujourd'hui ont l'avantage de gagner en simplicité et par le côté intuitif, sont adaptés aux débutants.

 

Ce n'est pas si long

Les débuts de "l'autonomie en comptabilité" peuvent sembler difficiles, mais une fois la logique comptable intégrée, l'organisation comptable, bien mise en place et le logiciel, bien paramétré, la suite est bien plus simple. Les opérations sont souvent les mêmes d'un mois sur l'autre, et la tâche comptable peut apparaître comme aussi "mécanique", "routinière" que tondre la pelouse ou faire du vélo.

Cela permet d'avoir une meilleure connaissance de la situation de son entreprise

Les dirigeants confiant l'intégrité de leur comptabilité à un expert-comptable ont souvent l'impression que celui-ci lui vend seulement "de l'administratif", de "la mise en conformité avec la loi". La notion de conseil, souvent mise en avant par les cabinets n'est malheureusement pas toujours suivie d'effets. Procéder soi-même aux écritures comptables permet de mieux avoir conscience des charges de l'entreprise. Les logiciels de comptabilité proposent de consulter le compte de résultat même partiel, ce qui permet d'avoir conscience même en cours d'année de la rentabilité de l'entreprise. Tenir sa comptabilité revient à mieux comprendre la situation financière de son entreprise sans attendre la date fatidique, souvent lointaine (généralement les comptes annuels sont réalisés entre 3 et 6 mois après la date de clôture selon la forme juridique de l'entreprise) où l'expert-comptable vous présentera et commentera vos comptes. 15 mois après le début de l'exercice concerné, il est plus que temps, en cas de résultats médiocres de procéder à des modifications dans la gestion de l'entreprise...

L'expert-comptable peut vous aider

Annoncer à son expert-comptable son souhait de tenir soi-même sa comptabilité peut parfois être interprété par le cabinet comme une mauvaise nouvelle du fait de la réduction du chiffre d'affaires. Mais pas forcément. Au sens d'un cabinet, les écritures comptables n'apportent pas une grande valeur ajoutée. Ces tâches sont souvent réalisées en cabinet comptable par les collaborateurs débutants ou ayant seulement le niveau de base. Certains experts-comptables n'hésitent pas ainsi à encourager leurs clients à tenir leur comptabilité pour qu'ils puissent se concentrer sur les tâches comptables les plus valorisées (et aussi là où la marge est plus importante).

Dans cette situation le cabinet-comptable peut aider les TPE dans cette démarche en paramétrant le logiciel et en indiquant comment procéder aux écritures de base. Il pourra également répondre en cours d'année aux questions relatives à des enregistrements posant problème.

A la fin de l'exercice comptable, le dirigeant n'a plus qu'à transmettre par voie dématérialisée sa comptabilité au cabinet (les logiciels des cabinets-comptables sont compatibles avec de nombreux logiciels de comptabilité) afin qu'il réalise les comptes annuels et la liasse fiscale.

Si ces 5 raisons vous ont convaincu de sauter le pas, vous, dirigeants de TPE, les 20 fiches pratiques qui suivent sont faites pour vous. Elles vous permettrons de faire vos premiers pas en comptabilité et de devenir autonome sur les opérations de comptabilité courante.



Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/