Newsletter saisir un email

Réaliser un plan de financement

Dernière mise à jour :

Pour assurer l'équilibre de sa situation financière et de la trésorerie d'une entreprise, il est nécessaire de confronter de manière prévisionnelle, sur plusieurs années, le montant des investissements et des sources de financement. C’est le rôle du plan de financement.


Sommaire


Haut ↑

Définition et rôle

Le plan de financement est un document prévisionnel établi pour une durée de 3 à 5 ans et qui présentent l’équilibre entre les emplois stables auxquels l'entreprise devra faire face (besoin de financement) et les ressources durables dont elle disposera chaque année.

Le plan de financement permet ainsi d’assurer la solvabilité future de l’entreprise en prévoyant à l'avance les ressources qui seront nécessaires pour financer les emplois (principalement les investissements, les dividendes et les remboursements d'emprunts). Cet outil va également permettre de justifier auprès d’une banque le montant de l’emprunt désiré ou auprès des associés, le montant de l’augmentation de capital proposée.

Dans le cadre de la prévention des défaillances, le plan de financement est un document obligatoire pour les entreprises dont l’effectif est d’au moins 300 salariés ou dont le chiffre d’affaires HT est d’au moins 18 millions d’euros.

Haut ↑

Construction du plan de financement

Il n’existe pas de modèle officiel de tableau de financement. Le modèle ci-dessous est présenté à titre indicatif :

ANNEES

N

N+1

N+2

N+3

N+4

EMPLOIS

Acquisition d'immobilisation

Augmentation du besoin en fonds de roulement

Remboursement des dettes financières

Distribution de dividendes

Total des emplois

 

 

 

 

 

RESSOURCES

Capacité d'autofinancement

Cession d'actifs immobilisés

Augmentation de capital et subvention

Nouvelles dettes financières

Total des ressources

 

 

 

 

 

Ecart annuelle

Trésorerie initiale

Trésorerie finale

Si le plan de financement laisse apparaître au cours d'un ou plusieurs exercices un déséquilibre (emplois > ressources), une deuxième version du plan de financement doit être proposée avec des mesures correctives permettant d'obtenir chaque année un excédent. Un déficit prévisionnel important peut ainsi amener une entreprise à réfléchir à un nouvel emprunt ou à une augmentation de capital.

Haut ↑

Cas de synthèse

Après une longue expérience en tant que responsable de production d'une entreprise dans le secteur de la métallurgie, M. Vuibert souhaite créer une entreprise spécialisée dans la fabrication de composants de certaines machines industrielles.

Ce projet nécessite un montant important des investissements qui nécessiteront un emprunt. Dans le but de convaincre une banque, M. Vuibert souhaite réaliser un business plan.

Informations

Prévisions de chiffre d'affaires

N 465 000
N+1 480 000
N+2 490 000
N+3 580 000
N+4 660 000

Charges

Charges

Evaluation

Matières premières

Charge variable représentant 40% du chiffre d'affaires chaque année

Autres achats non stockés

Composition : petit outillage, électricité, carburant et eau

Estimation N :  50.000 €

N+1 et N+2 : progression de 5% par an

N+3 et N+4 : progression de 8% par an

Charges externes

Composition : Locations, assurances, honoraires d'expert-comptable et d'avocat, publicité, frais de déplacement, téléphone et internet

Estimation N : 40.000 €

N+1 à N+4 : progression de 2% par an

Impôts et taxes

Composition : taxe foncière, cotisation foncière des entreprises notamment

Estimation N : 13.000 €

N+1 à N+4 : progression de 4% par an

Charges de personnel

Composition : salaires bruts et cotisations patronales de M. Vuibert, d'un salarié à la production et d'une secrétaire.

Début N+3 : embauche d'un autre salarié pour la production.

Estimation des salaires bruts :

N : 72.290 €

N+1 et N+2 : progression de 1,5% par an

N+3 et N+4 : 92.300 €

Taux moyen des cotisations patronales : 40%

Taux d'impôt sur les sociétés : 33,1/3%

Il ne sera pas tenu compte le cas échéant de la notion de report de déficit.

Investissements nécessaires

Investissements nécessaires

Date d'acquisition

Montant

Durée de vie (en années)

Construction

01/01/N

350 000

20

Matériels industriels

01/01/N

150 000

5

Mobilier

01/01/N

30 000

5

Matériels industriels

01/01/N+3

170 000

5

Financement

M. Vuibert souhaite réaliser un apport personnel de 250.000 € dans sa société.

Il souhaiterait en outre disposer toujours d’au moins 1.000 € de trésorerie (à arrondir pour obtenir un emprunt arrondi à la dizaine de millier d'euros supplémentaires).

Compte tenu de l'expérience de M. Vuibert et des chances de réussite du projet, plusieurs banques accepteraient d'accorder les emprunts nécessaires à la société.

Conditions d'emprunt  : Remboursement in fine au bout de 5 ans (taux d'intérêt : 4%)

En cas de besoin, M. Vuibert pourrait réinjecter 50.000 € supplémentaires et les banques pourraient octroyer un nouveau prêt (remboursement in fine au taux de 4%).

Aucune distribution de dividende n’est prévue au cours des 5 premières années.

 

Données du besoin en fonds de roulement

Délais de paiement clients : 60 jours

Délais de paiement des fournisseurs (matières premières, autres achats non stockés et charges externes) : 45 jours.

Stocks de matières premières (durée moyenne de présence dans les locaux) : 10 jours.

Par simplification, on ne tiendra pas compte dans cet exemple des délais liés aux dettes fiscales et sociales.

 

Plan de financement initial

Il est nécessaire de commencer par évaluer les excédents bruts d’exploitation :

Compte d'exploitation

N

N+1

N+2

N+3

N+4

CAHT

465 000

480 000

490 000

580 000

660 000

Matières premières

186 000

192 000

196 000

232 000

264 000

Autres achats non stockés

50 000

52 500

55 125

59 535

64 298

Charges externes

40 000

40 800

41 616

42 448

43 297

Impôts et taxes

13 000

13 520

14 061

14 623

15 208

Charges de personnel (1)

101 206

102 724

104 265

129 220

129 220

Excédent Brut d'exploitation

74 794

78 456

78 933

102 173

143 977

(1) Charges de personnel N = 72.290 x 1,40 = 101.206 €

Il est désormais possible d’évaluer le BFR.

BFR

Evaluation du BFR

N

N+1

N+2

N+3

N+4

Stocks (2)

5 167

5 333

5 444

6 444

7 333

Créances clients (3)

77 500

80 000

81 667

96 667

110 000

Dettes fournisseurs (4)

34 500

35 663

36 593

41 748

46 449

BFR

48 167

49 671

50 518

61 363

70 884

Augmentation du BFR

48 167

1 504

848

10 845

9 521

(2) Stocks N = 186.000 x 10/360 = 5.167 €

(3) Créances clients N = 465 000 x 60/360 = 77.500 €

(4) Dettes fournisseurs = (186.000 + 50.000 + 40.000) x 45/360 = 34.500 €

Evaluation du besoin

Construction

350 000

Matériel

150 000

Mobiler

30 000

BFR

48 167

Trésorerie

1 000

Total besoin

579 167

(arrondi à 580.000 € avec la trésorerie).

On peut donc en déduire le plan de financement initial suivant :

Emplois

Ressources

Immobilisations

530 000

Capital

150 000

BFR

48 167

Emprunt

430 000

Trésorerie

1 833

 

Total emplois

580 000

Total ressources

580 000

L’emprunt est obtenu par différence, pour équilibrer le plan de financement initial.

Le bilan d’ouverture au 01/01/N sera le suivant :

Actif

Passif

Immobilisations

530 000

Capital

150 000

Disponibilités

50 000

Emprunt

430 000

   

Total actif

580 000

Total passif

580 000

L’activité n’ayant pas débuté, le BFR se retrouve en disponibilités.

Evaluation des résultats et des capacités d’autofinancement

 

N

N+1

N+2

N+3

N+4

Excédent Brut d'exploitation

74 794

78 456

78 933

102 173

143 977

Dotations aux amortissements (5)

53 500

53 500

53 500

87 500

87 500

Intérêts d'emprunts (6)

17 200

17 200

17 200

17 200

17 200

Résultat avant impôt

4 094

7 756

8 233

-2 527

39 277

Impôts sur les sociétés

1 365

2 585

2 744

0

13 092

Résultat net

2 729

5 171

5 489

-2 527

26 185

Capacité d'autofinancement (Résultat net + Dotations)

56 229

58 671

58 989

84 973

113 685

(5) Dotations N = 350.000 / 20 + 150.000/5 + 30.000 / 5 = 53.500 €

Dotations N+3 = 53.500 + 150 000/5 = 87.500 €

(6) Intérêts d’emprunt N = 430.000 x 4% = 17.200 € (les intérêts sont identiques chaque année, car le capital est remboursé à la fin en N+4).

Plan de financement initial

         

ANNEES

N

N+1

N+2

N+3

N+4

EMPLOIS

Acquisition d'immobilisation

530 000

170 000

Augmentation du BFR

48 167

1 504

848

10 845

9 521

Remboursement dettes financières

430 000

Distribution de dividendes

Total des emplois

578 167

1 504

848

180 845

439 520

RESSOURCES

Capacité d'autofinancement

56 229

58 671

58 989

84 973

113 685

Cession d'actifs immobilisés

Augmentation de capital et subvention

250 000

Nouvelles dettes financières

430 000

Total des ressources

736 229

58 671

58 989

84 973

113 685

Ecart annuelle (excédent ou déficit)

158 062

57 166

58 141

-95 871

-325 836

Trésorerie initiale

1 833

159 895

217 062

275 203

179 332

Trésorerie finale

159 895

217 062

275 203

179 332

-146 504

Dans l’état actuel des choses, l’entreprise rencontrera des difficultés de trésorerie à  partir de N+4.

Dès N+4, l’entreprise a alors intérêt à financer l’investissement par une augmentation de capital de 50.000 € et un emprunt de 100.000 € pour maintenir une trésorerie suffisante.

Plan de financement ajusté

Les intérêts d’emprunt vont venir modifier le résultat et la CAF pour N+4 de la manière suivante :

CAF ajustée

 

Compte d'exploitation

N+4

Excédent brut d'exploitation

143 977

Dotations aux amortissements

87 500

Intérêts d'emprunts

21 200

Résultat avant impôt

35 277

Impôts sur les sociétés

11 759

Résultat net

23 518

Capacité d'autofinancement

111 018

Plan de financement ajusté

         

ANNEES

N

N+1

N+2

N+3

N+4

EMPLOIS

Acquisition d'immobilisation

530 000

170 000

Augmentation du BFR

48 167

1 504

848

10 845

9 521

Remboursement dettes financières

430 000

Distribution de dividendes

Total des emplois

578 167

1 504

848

180 845

439 520

RESSOURCES

Capacité d'autofinancement

56 229

58 671

58 989

84 973

111 018

Cession d'actifs immobilisés

Augmentation de capital et subvention

250 000

50 000

Nouvelles dettes financières

430 000

100 000

Total des ressources

736 229

58 671

58 989

84 973

261 018

Ecart annuelle (excédent ou déficit)

158 062

57 166

58 141

-95 871

-178 503

Trésorerie initiale

1 833

159 895

217 062

275 203

179 332

Trésorerie finale

159 895

217 062

275 203

179 332

829



Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/