Newsletter saisir un email

Présentation de l'actif du bilan

Dernière mise à jour :

Le bilan est un document comptable faisant partie des états financiers présentés chaque année par l’entreprise. Il est la « photographie du patrimoine » de l’entreprise à un moment donné. Il est établi à chaque fin d’exercice (le plus souvent au 31 décembre de chaque année). Il est composé de deux colonnes : l’actif et le passif.


Sommaire


Haut ↑

Notion d’actif

Un actif est un élément identifiable du patrimoine de l’entreprise. Sa valeur est toujours positive. Il constitue ce que l’entreprise possède. Il existe différentes catégories d’actifs. Ils apparaissent dans le bilan dans l’ordre inverse de liquidité (du moins liquide au plus liquide).Ils sont répertoriés dans la colonne de gauche.

On distingue deux grands blocs d’actifs : l’actif immobilisé, correspondant aux immobilisations et l’actif circulant.

Haut ↑

Les immobilisations

Une immobilisation est un actif d’utilisation durable. Il est destiné à rester présent dans l’entreprise durant plusieurs années. Il ne se consomme pas (à l’inverse de simples fournitures ou d’un stock) et est un élément essentiel à la production de biens ou de services.

Sa durabilité au sein de l’entreprise empêche la dépense liée à son acquisition d’être passée en charges (compte de résultat). En effet une charge est liée à un exercice. L’immobilisation est quant à elle présente dans l’entreprise durant plusieurs exercices. La notion d’immobilisation est directement liée à la notion d’amortissement.

Il existe trois catégories d’immobilisations :

Les immobilisations incorporelles

C’est un élément sans substance physique véritable mais il contribue au développement du chiffre d’affaire de l’entreprise. Parmi les immobilisations incorporelles les plus répandues, on peut citer les fonds de commerce, les brevets, licences, concessions et marques. Les frais de recherche et développement et les frais d’établissement constituent eux aussi des immobilisations incorporelles. Pour le fonds de commerce, on notera que seul le coût d’acquisition constitue un élément incorporel. Un fonds de commerce créé ne pourra pas être immobilisé. Il en est de même pour une marque.

Les immobilisations corporelles

Il s’agit ici d’un actif physique. Ce peut être un terrain, un immeuble, une machine, un véhicule, des aménagements. Le coût d'acquisition comprend : Le coût d'achat net, les frais de livraison, les frais de préparation du site, les frais d'installation, les honoraires de professionnels (experts, avocats, intermédiaires..), la TVA si celle-ci n’est pas récupérable.

Lorsque l’immobilisation a été produite par l’entreprise, elle est comptabilisée au coût de production.

Les immobilisations financières

 Les immobilisations financières sont composées des participations, des créances rattachées à des participations, des titres immobilisés de l'activité de portefeuille, des autres titres immobilisés et des prêts. Les valeurs mobilières de placement, instruments de trésorerie et autres disponibilités de trésorerie ne sont pas inclus. Il est à noter que les cautions versées lors de la location d’un local par exemple sont des immobilisations financières. Il est en de même pour la souscription à un fonds de garantie lors d’un emprunt.

Haut ↑

Les stocks

 Les stocks représentent des biens achetés, transformés ou en cours de transformation et destinés à être vendus.

On distingue les stocks de matière première, les en- cours (en cours de fabrication) et les produits finis pour les entreprises de production.

 Le stock des commerces est essentiellement constitué de marchandises. Les stocks sont toujours évalués au coût d’acquisition.

 Il existe plusieurs méthodes d’évaluation des stocks : les deux principales sont le FIFO (first in, first out) et le CMUP (coût moyen unitaire pondéré).

 Un stock peut être déprécié : une dépréciation de stock est une opération consistant à diminuer la valeur de celui-ci en passant par une dotation aux provisions. Une dépréciation ne peut s’effectuer en principe qu’à partir du moment où le prix de vente public devient inférieur au coût d’acquisition (ou de production) des biens.

 La gestion des stocks est un élément essentiel de la bonne gestion d’une entreprise.

Haut ↑

Les créances

Les créances représentent l’argent dû par des tiers à l’entreprise.

Deux grandes catégories de créances apparaissent à l’actif du bilan :

Les créances clients : elles correspondent au montant des ventes non encaissées. Elles sont toujours comptabilisées en TTC. Une attention toute particulière doit être portée à ces créances. Un niveau élevé peut signifier des difficultés de paiement des clients (mauvaise gestion des relances clients). De même il est à noter qu’une forte augmentation du chiffre d’affaire peut entrainer une hausse significative des comptes clients. Les entreprises pratiquant la vente avec paiement cash n’ont en principe aucune créance clients.

Les autres créances : elles sont constituées majoritairement de créances fiscales et sociales (TVA, impôts, charges sociales).

Haut ↑

La trésorerie

La trésorerie est constituée de trois comptes : les valeurs mobilières de placement (placements à court terme), la caisse et les comptes bancaires. Il faut noter qu’un découvert bancaire fait passer le compte de l’actif au passif.



AUTRES ARTICLES SUR LE MÊME THÈME

Commenter cet article


Espace membre
pour que votre réaction soit publiée immédiatement, merci de vous connecter à votre compte

Se connecter et publier

Vous n'êtes pas encore inscris
sur LegiSocial.fr

S'inscrire et publier

Commentaire libre
Vous pouvez réagir sans vous inscrire, votre
commentaire n'apparaîtera en liqne qu'après
modération.






Copyright (c) PME-Gestion - http://www.pme-gestion.fr/